Extrait des fondamentaux Corps Vivant Corps Conscient suite

Extrait du livre : CORPS VIVANT CORPS CONSCIENT Tai Chi – Qi Gong – Stretching postural® De la pratique à la vie quotidienne

Une autre originalité importante des arts corporels énergétiques est justement, l’attention à l’aspect énergétique.

Le Chi enrichit et modifie mes contenus de conscience en amenant des perceptions qui ne sont ni mentales ni corporelles.

Par exemple, à chacun des lieux cités plus haut [article précédent], correspondent des textures et des circuits. Circulation de Chi particulière., variable dans le temps. Leur perception s’accompagne souvent de nuances émotionnelles et de motivation bien reconnaissables.

On pourrait dire que chaque région a non seulement un caractère mais aussi un langage ou peut être un vocabulaire particulier.

Ce n’est qu’une analogie ; le cœur, le Tan Tien, la main, etc…ne parlent pas. Mais évidemment, ils communiquent. Ils ont aussi une autonomie, chacun dans leur domaine. Ils ont une forme de réflexivité autre que la raison, soutenue par le langage symbolique, mais impliquant au minimum une rétroaction, à la manière des animaux, même très simples qui peuvent percevoir et protéger leur intégrité, comme l’escargot qui se replie à la moindre menace.

La réflexivité du Moi telle que nous la concevons habituellement (le doute cartésien), celle-là est bien unique.

Il est vain d’opposer une conscience mentale et une ou plusieurs consciences corporelles.

Ensemble, tous ces éléments font un système qui est un système organique, vivant, biologique, et en même temps un système de conscience.

Conclusion

Les pratiques « Corps Vivant Corps Conscient » impliquent nécessairement un « corps conscient ». […]

Par les exercices pratiqués – La lenteur du Taï Chi et du Qi Gong, l’affinement de la sensibilité, le développement des sensations de Chi, la confiance en des instances autonomes (la respiration, le cœur, la biomécanique du squelette et des muscles, les centres et circuits de Chi), par la place laissée tant à la volonté et à l’imagination que à d’autres moments, le silence et l’écoute ouverte – nous amenons les pratiquants à une perception variée d’eux-mêmes. Ils peuvent cultiver des relations à soi tout à fait inhabituelles et peut être des états d’unité ou de vide, que l’on rencontre rarement dans notre quotidien.

Constatons qu’au fil de la pratique des arts internes, des changements durables se perçoivent au quotidien. Les effets recherchés et obtenus diffèrent d’une orientation d’une école à l’autre parfois de manière radicale.
Dans ce paysage varié, les pratiques de l’orientation « Corps Vivant Corps Conscients » amènent une vision de soi et du monde continue, ouverte, sensible ; une prise de recul par rapport au fonctionnement mental et un rapport beaucoup plus intime et authentique avec notre santé.
[…]
L’emprunt crucial aux cultures orientales, c’est les techniques : Qi Gong, Taï-Chi Chuan, méditation…Nous avons confiance en leur portée universelle, tout comme les Chinois nous montrent, par l’excellence de leurs musiciens, l’universalité de la musique classique venus d’Europe. Le chemin parcouru à travers nos pratiques ne serait pas fondamentalement différent si nous étions chinois en Chine : nous aurions quelques obstacles culturels en moins (mais d’autres en plus) et quelques ressources en plus (mais d’autres en moins) et le chemin reste à faire.

Jan Mattijs, enseignant de techniques vocales Corps Vivant Corps Conscient

Notre vision du Tai Chi et du Qi Gong