1 En Tai Chi, la main sculpte le Chi

Les mains sont les oreilles avec lesquelles nous pouvons entendre le Chi, mais pas seulement ! Elles nous permettent aussi de le moduler en quantité et qualité, et de le transmettre. Elles savent, avant nous, comment capter les courants de Chi dans l’espace, comment échanger avec un élément de la nature : arbre, plante, roc, paysage, soleil, lune, terre, ciel….

Le Tai Chi et le Chi sont des arts corporels.
Dans le domaine des arts la main a un rôle prépondérant. Voici, à ce sujet, quelques extraits d’un texte d’ Henri Focillon,  Historien de l’Art – « Eloge de la main » (1934), il ne savait pas que le Tai Chi existe et pourtant certaines phrases s’appliquent presque mot pour mot à ce que sont et font nos mains en Tai Chi et chi.

[… L’homme a fait la main, je veux dire qu’il l’a dégagée peu à peu du monde animal, qu’il l’a libérée d’une antique et naturelle servitude, mais la main a fait l’homme. Elle lui a permis certains contacts avec l’univers que ne lui assuraient pas ses autres organes et les autres parties de son corps. Dressée dans le vent, épanouie et séparée comme une ramure, elle l’excitait à la capture des fluides. …

…Surface, volume, densité, pesanteur ne sont pas des phénomènes optiques. C’est entre les doigts, c’est au creux des paumes que l’homme les connut d’abord. L’espace, il le mesure, non du regard, mais de sa main et de son pas. Le toucher emplit la nature de forces mystérieuses…

…Ce qui distingue le rêve de la réalité, c’est que l’homme qui songe ne peut engendrer un art : ses mains sommeillent. L’art se fait avec les mains. Elles sont l’instrument de la création, mais d’abord l’organe de la connaissance…

…Je ne sépare la main ni du corps ni de l’esprit. Mais entre esprit et main les relations ne sont pas aussi simples que celles d’un chef obéi et d’un docile serviteur. L’esprit fait la main, la main fait l’esprit. Le geste qui ne crée pas, le geste sans lendemain provoque et définit l’état de conscience. Le geste qui crée exerce une action continue sur la vie intérieure…]

Ainsi pour agir sur la matière, et ce depuis le début, l’humain utilise ses mains. Souvent, la main sait comment faire avant que l’on ait eu le temps d’analyser et d’échafauder un projet d’action. Un des secrets du geste juste : celui qui non seulement est le plus efficace mais prend le minimum d’énergie, est de se fier à ce « savoir » intrinsèque de la main.
Savoir que nous utilisons largement dans les postures de Tai Chi pour agir sur le Chi.

Les mains nous guident pour que le mouvement soit porté par le Chi, sans effort, elles nous disent si nous sommes détendus, si nous sommes en harmonie avec l’état de notre corps du moment et avec l’état de notre environnement dans ce même moment.

Si, dans le mouvement, nous leur laissons une certaine initiative et la liberté de nous surprendre, lâchant un tant soit peu le contrôle du mental, nous donnons plus de chance à la Vie elle-même de s’épanouir en nous, dans notre corps., si nous sentons nos mains pleines de Chi nous savons que nous sommes en bonne voie (de même dans toutes les activités de la vie quotidiennes).
Il restera encore à nous familiariser avec la perception des différentes qualités de Chi. Alors, les mains sculpteront le Chi en nous et dessineront les arabesques des flux de vie dans l’espace.

Bien sur d’autres facteurs tout aussi importants entrent dans l’élaboration d’une posture, mais la main joue un rôle central pour nous : les artisans du Chi !

Nicole Bernard